logo sdis61
service départemental d'incendie et de secours de l'orne

Moyens : L'école (Les plateaux techniques)

Les Plateaux techniques

Un centre de secours avec son armement

Opérationnel, le Centre de Secours est le point de départ de chaque manœuvre, quand l’alarme retentit, les stagiaires partent "pour de vrai"...  Selon le besoin, ils empruntent un des véhicules de l’école pour se rendre sur les plateaux techniques. Armé par un engin de lutte contre les incendies (FPT), une ambulance (VSAV), un moyen de secours routier (RSR) et une voiture (VID).

Une tour de manœuvre

Structure métallique d'une hauteur totale de 12 mètres, la tour de manœuvre présente 4 niveaux qui permettent de multiplier les exercices de sauvetage par l’extérieur et d’établissement de lances.

Une maison à feu de type (R-1 R+2 avec terrasse)

De l’extérieur, la “maison à feu” ressemblerait presque à un véritable immeuble d’habitation... Presque, car on y rentre casqué et équipé d’un Appareil Respiratoire Isolant. Cette maison pas comme les autres présente un environnement “fumée froide” ou “fumée chaude”. Le traitement thermique apporté à certaines pièces autorise une température de 1200°C. Son sous-sol et ses 2 étages permettent aux stagiaires de s’engager sur des interventions aussi différentes que des feux de cave, feux d’appartement avec des sauvetages en hauteur à réaliser. Ce bâtiment permet de s’exercer sur des feux réels en garantissant les règles de sécurité adaptées à la formation.

Aussi, on retrouve un aménagement intérieur comprenant :

• une cuisine avec les meubles, le réfrigérateur, le congélateur, le poste de radio et la cafetière,

• une chambre avec le lit,

• une salle de bain avec baignoire.

L’aménagement thermique retenu à tous les niveaux, dans certaines pièces équipées, d’une colonne sèche, d’organe de coupure des énergies à l’extérieurs de balcons sur plusieurs façades, permettent de réaliser de nombreux scénarios aussi différents les uns que les autres afin de rendre toujours attractif cette immeuble de formation.

Un plateau destiné aux feux de gaz

Créé en partenariat avec la société Gaz de France, le site “Gaz” permet de manœuvrer, en basse ou moyenne pression, sur les sites suivants : torchères, aire gravillonnée, branchement, conduite d’acier. A noter, le bruit assourdissant pourrait amener à se croire sur le tarmac d’un aéroport. Avec un véritable réseau de conduites de gaz (méthane) en basse ou moyenne pression, ce plateau permet de réaliser presque toutes les interventions que nous pouvons retrouver en opération. De plus, le partenariat avec GDF nous permet aussi de planifier des formations très régulièrement et ainsi les agents de GDF et du SDIS s’entraînent ensemble avant de se retrouver dans les mêmes situations sur les interventions.

Un plateau de secours routiers avec aire de manœuvre extérieure

L’école Départementale s’est dotée d’un plateau de désincarcération, outil unique par sa polyvalence et sa diversité, pour la formation aux Premiers Secours Routiers et le maintien des acquis dans ce domaine. Il s’articule autour d’une plate-forme routière équipée d’une station carburant, d’un passage à niveau, d’une borne autoroute, d’un rond-point, d’un fossé et d’une signalisation correspondant à un stop. Ce plateau permet une mise en situation concrète pour les sapeurs-pompiers en formation au plus proche de la réalité. On peut ainsi simuler un refus de priorité ou une sortie de route avec une fin de course dans un fossé. Le site comprend également deux bâtiments distincts, l’un sert au stockage des véhicules de manœuvre et au matériel logistique, l’autre regroupe un espace sanitaire, un garage de stationnement pour les véhicules de l’Ecole et un local de formation pratique. Relié au réseau informatique du SDIS, il permet, via un vidéo projecteur, l’enseignement des différentes techniques d’extraction d’une victime et l’apprentissage des gestes grâce à un véhicule spécifiquement aménagé pour la réalisation de cet exercice.

Un plateau destiné aux feux hydrocarbures

Avec deux cuves pouvant contenir plusieurs milliers de litres d’hydrocarbures et un bac de rétention réglementaire, ce plateau ressemble à une véritable réserve de produit inflammable.

3 types d’exercices sont possibles sur le site “hydrocarbures”. Pour commencer, les stagiaires doivent éteindre 6 feux de fioul rassemblés dans un couloir de béton. Le but est d’éviter une dangereuse ré inflammation au fur et à mesure de la progression. 5 mètres plus loin, l’inflammation de plusieurs dizaines de litres de carburant dans une grande cuve de rétention (20m2) fait jaillir une impressionnante boule de feu. A côté, une tranchée permet de simuler des feux de caniveau.

Un plateau SNCF avec voies ferrées et wagon citerne afin de simuler des accidents de type chimique ou routier

Comprenant un passage à niveau et un wagon-citerne, le plateau ferroviaire “SNCF” permet de simuler des accidents de la circulation ou touchant le "Transport de Matières Dangereuses". Modifié par des stagiaires du lycée Alain d’Alençon, le passage à niveau fonctionne sur simple déclenchement de télécommande par le formateur ou automatiquement, chaque semaine afin de vérifier son bon fonctionnement.

Un parcours d'utilisation des Appareils Respiratoires Isolants (ARICO)

Conçu pour apprendre aux sapeurs-pompiers à progresser dans un environnement hostile (fumée, etc.), le parcours d'entraînement au port de l’appareil respiratoire isolant à circuit ouvert (ARICO) forme un labyrinthe dont les accès, modulables, ne sont jamais les mêmes. Suivis et contrôlés par deux formateurs et d’un ordinateur, les stagiaires plongés dans une obscurité totale, doivent progresser en toute sécurité, trouver une victime et la sortir de ce parcours.

Air de manœuvre de mise en aspiration

Le département de l’Orne compte de nombreux points d’eau naturels aménagés pour la défense incendie. Pour s’entraîner à la mise en aspiration des engins pompes ou des motopompes remorquables, l’Ecole Départementale des Sapeurs-Pompiers de l’Orne dispose d’un bassin aménagé à proximité de la maison à feux.

Ce bassin sert aussi pour la formation des pompes d’épuisement ou pour la formation des engins pompes.

Véhicule pédagogique à l'école départementale

Réalisés par le lycée professionnel Mézen d’Alençon, les différents éléments de carrosserie du véhicule, peuvent se démonter pour permettre aux stagiaires de travailler sur une technique spécifique sans découpe préalable.

Le véhicule pédagogique, principalement utilisé pour les phases d’apprentissage de prise en charge ou de l’extraction d’une victime accidentée de la route, offre de part sa conception, la possibilité de découvrir les différents éléments de sécurité souvent dissimulés derrière les garnitures intérieures. Ainsi, il permettra de justifier les techniques de désincarcération dans leurs choix et la localisation des points de coupe.

C’est surtout un outil d’enseignement très utile allant jusqu’au fonctionnement des lève-vitres électriques, des feux et du klaxon par déclenchement à distance en cas de non respect des consignes relatives au débranchement de la batterie, par exemple.

Outre cet aspect pédagogique, il offre également une économie sur l’achat des « véhicules épaves » de formation tout en améliorant la qualité. Avec l’évolution permanente des technologies automobiles actuelles, le SDIS de l’Orne se doit d’être en mesure d’apporter les meilleures conditions de formation dans le domaine de secours routier aux sapeurs-pompiers, une spécialité à part entière de part sa diversité, sa difficulté et l’évolution des techniques de désincarcération.

Aussi, un lot complet, moderne et performant de matériel de secours routiers de la société Holmatro incluant la technologie Core (flexible interne haute pression : 720 bars dans un flexible externe à basse pression : 25 bars) et offrant une force de coupe de l’ordre de 700 bars, est venu compléter les outils mis à disposition des sapeurs-pompiers pour une formation de qualité.

Les salles de formation

Quatre salles de cours d’une capacité de 12 à 30 personnes, toutes équipées de vidéoprojecteur, tableau blanc, rétroprojecteur, téléviseur, magnétoscope et d’ordinateurs en réseau.

La toiture pédagogique

Elle permet l’apprentissage en toute sécurité de la progression sur toiture. Il est possible de débuter depuis le sol, depuis une échelle, à partir d’un velux ou d’un chien assis. Les différents types de couverture y sont installés pour permettre aux sapeurs-pompiers d’apprendre à enlever tuiles et ardoises. Un deuxième pan de toiture permet le passage de la ligne de faîte et les interventions à proximité d’une tête de cheminée. Un panneau solaire et un panneau photovoltaïque y sont également implantés pour travailler sur la conduire des opérations où ces installations sont présentes. Un dispositif complet et fictif d’une production domestique d’électricité à l’aide de panneaux photovoltaïques y est même présenté. Cette toiture a été adossé à la tour de manœuvre pour permettre une observation par les autres stagiaires depuis le haut de la structure en toute sécurité.

Cet outil pédagogique complète le puit présent sur notre site afin d’utiliser en cours de formation, le Lot de Sauvetage et de Protection Contre les Chutes (LSPCC) dans toutes ces composantes.

SDIS de l'Orne - © 2014 - 2019