logo sdis61
service départemental d'incendie et de secours de l'orne

Prévention

La prévention

3 conseils pour réagir face à un incendie, face à un malaise ou face à un accident de la route.

Réagir face à un incendie

Lorsque vous êtes confronté à un incendie dans une entreprise ou un bâtiment recevant du public, vous devez en priorité faire évacuer le bâtiment avant d'alerter les sapeurs-pompiers et, si possible, d'attaquer vous-même le feu.

Geste n°1 : Évacuer

Quand ? dès que vous  percevez une fumée anormale ou une odeur de brûlé.

Qui ? toutes les personnes situées dans les locaux.

Comment ? percuter l'alarme incendie pour déclencher le signal sonore (s'il en existe).

Geste n°2 : Alerter

Comment ? à l'aide d'un téléphone fixe ou portable.

Qui ? les sapeurs-pompiers en composant le 18 ou le 112.

Informations à donner : adresse et localisation très précise dans le bâtiment (étage, etc.)

Geste n°3 : Attaquer le feu si possible

ATTENTION ! l'attaque d'un feu est dangereuse, assurez-vous qu'il n'y a aucun risque et que vous savez manier le matériel d'extinction. Ne jamais lutter contre un feu de gaz (création d'une poche de gaz avec risque d'explosion) : il est préférable de rechercher la vanne de fermeture pour couper l'alimentation du gaz.

Il est important de lire la notice d'utilisation avant d'actionner un extincteur.

Il faut viser la base des flammes avec le jet.

Comment ? à l'aide d'un "robinet d'incendie armé", sauf pour les feux électriques (risque d'électrocution). Ces lances à eau se trouvent dans certains bâtiments importants ; à l'aide d'un extincteur approprié à la nature du feu (au moins un extincteur à tous les étages).

Les différents types d'extincteurs : extincteur à "eau pulvérisé" pour les feux de toutes natures ; extincteur à "CO2" pour les feux électriques (transformateurs, etc.) ; extincteur à "poudre" pour les feux d'hydrocarbures (essence, etc.)

Réagir face à un malaise

Lorsque vous êtes témoin d'un malaise, vous devez conditionner la victime et alerter les secours.

Geste n°1 : Installer la victime en position d'attente

La victime ne doit en aucun cas rester en position verticale.

Rechercher des informations sur son état :
1/ la questionner...

- Est-ce la première fois ?

- Si elle le sait, depuis combien de temps est-elle en crise ?

- Suit-elle en ce moment un traitement médical ?

2/ rechercher des troubles particuliers (langage, pâleur, équilibre, paralysie, vomissements, etc.).

Geste n°2 : Alerter les secours

Qui ? les sapeurs-pompiers en composant le 18 ou le 112 ; le SAMU en composant le 15.

Communiquer les informations recueillies sur l'état de la victime pour dresser un premier bilan.

Geste n°3 : Rester auprès de la victime

En attendant les secours, surveiller, réconforter et couvrir la victime d'un vêtement ou d'une couverture.

Réagir face à un accident de la route

Lorsque vous êtes témoin d'un accident de la route, vous devez d'abord protéger les personnes situées dans la zone de l'accident avant d'alerter les secours.

Geste n°1 : Protéger

Qui ? vous même, la victime et les autres automobilistes.

Comment ? allumer vos feux de détresse, ralentir, se garer à distance du lieu de l'accident, baliser, couper le contact du véhicule accidenté, ne pas fumer ou laisser fumer à proximité.

ATTENTION ! il ne faut déplacer la victime qu'en cas de danger réel, vital et immédiat (début d'incendie du véhicule, risque de collision sur une voie ferrée, etc.). Tout mouvement de la victime peut en effet entraîner des lésions irréversibles de la colonne vertébrale. Sans la toucher, réconforter la victime et la couvrir d'un vêtement ou d'une couverture.

Geste n°2 : Alerter

Quand ? face à toutes situation à risques.

Comment ? à l'aide d'un téléphone ou d'une borne d'appel (poteau de couleur orange implanté sur les voies à grande circulation).

Qui ? les sapeurs-pompiers en composant le 18 ou le 112.

Informations à donner : nature de l'accident, localisation très précise, nombre de victimes, premières mesures prises, donner le numéro du téléphone utilisé pour l'appel.

SDIS de l'Orne - © 2014 - 2018