Risques et conseils de prévention

À la maison

La maison est un lieu familier où les risques sont toutefois nombreux. Mieux les connaitre, permet de s’en prémunir.

Réagir en cas d'incendie domestique :

  • L'installation d'un détecteur de fumée vous permet de réagir plus vite en cas de déclenchement de l’alarme, mais attention, au-delà de ce premier geste, préparez-vous à bien réagir  ;
  • Retenez cette expression : « Là où il y a de la fumée, il ne faut pas aller ». Les fumées libérées lors d’un incendie sont plus mortelles que les flammes car elles sont chaudes et toxiques, et provoquent des asphyxies. En fonction de ce qui brûle, vous pouvez perdre connaissance en deux inspirations de fumées toxiques ;
  • Si vous êtes dans une pièce enfumée, mettez un mouchoir devant le nez et baissez-vous, l’air frais se trouve près du sol ;
  • Si l’incendie se déclare chez vous et que vous ne pouvez pas l’éteindre immédiatement : ♦ évacuez les lieux, ♦ fermez la porte de la pièce en feu et celle de votre logement, ♦ sortez par l’issue la plus proche ;
  • Si l’incendie se déclare dans une autre pièce, un autre logement ou dans les parties communes d'un immeuble : ♦ restez chez vous, les fumées dues à l’incendie risquent d’envahir les couloirs et les escaliers, rendant les dégagements impraticables et dangereux, ♦ fermez la porte de votre logement, mouillez-la et calfeutrez-la avec un linge humide, ♦ manifestez-vous à la fenêtre, pour que les sapeurs-pompiers puissent vous voir en arrivant sur les lieux ;
  • Ne prenez jamais l’ascenseur. Si l’électricité était coupée, vous vous retrouveriez prisonnier. Préférez toujours les escaliers ;
  • Définissez un plan d’évacuation avec l’ensemble des membres de votre foyer, déterminez avec eux un point de rencontre à l’extérieur de votre habitation ;
  • Réalisez des exercices d’évacuation avec vos enfants pour les sensibiliser dès le plus jeune âge.

En présence d'enfants :

  • Toujours vérifier la température du bain. L’eau doit être à 37°C ;
  • Ne jamais laisser un enfant seul dans le bain, il pourrait se brûler en ouvrant le robinet. De plus, il y a un risque de noyade ;
  • Installer sur les robinets, si possible, des dispositifs de sécurité permettant de contrôler la température de l’eau ;
  • Éloigner les enfants des appareils électroménagers et objets chauds (four, gazinière, ampoule, fer à repasser, chauffage, etc.) ;
  • Ne jamais laisser un enfant seul dans la cuisine, il pourrait attraper une casserole rempli d’un liquide chaud ;
  • Tourner la queue des casseroles vers l’intérieur de la gazinière ou du plan de travail ;
  • Expliquer aux enfants de ne pas toucher les brûleurs de la gazinière, les plaques de cuisson, et la porte du four ;
  • Ne jamais laisser les récipients remplis de liquide ou aliment chaud à la portée des enfants ;
  • Ne pas passer à côté ou au-dessus d’un enfant avec un récipient remplis d’un liquide chaud ;
  • Ne pas porter un enfant en faisait la cuisine ou en ayant un récipient chaud dans les mains ;
  • Ne pas prendre un enfant sur les genoux en buvant une boisson chaude ;
  • Expliquer aux enfants de ne pas toucher la porte de la cheminée ;
  • Mettre hors de portée des enfants les allumettes et les briquets ;
  • Ne pas laisser un enfant s’approcher d’un barbecue ou d’une cheminée.

Les enfants ne sont pas les seuls concernés par le risque de brûlure, les adultes aussi doivent être vigilants. Par exemple, ne jamais allumer une cheminée ou un barbecue avec de l’alcool.

Bien réagir en cas de brûlure :

⇒ Face à toute brûlure :

  • Refroidir immédiatement la surface brûlée par ruissellement d’eau du robinet tempérée, limitant ainsi son extension, ses conséquences et la douleur. Débuter l’arrosage 30 minutes après l’accident n’a pas d’intérêt ;
  • Retirer les vêtements, s’ils n’adhèrent pas à la peau.

⇒ Face à une brûlure simple :

  • Poursuivre le refroidissement, jusqu’à disparition de la douleur ;
  • Ne jamais percer les cloques mais les protéger par un pansement stérile ;
  • Demander un avis médical : ♦ pour vérifier la validité de la vaccination antitétanique, ♦ s’il s’agit d’un enfant ou d’un nourrisson, ♦ en cas d’apparition dans les jours qui suivent de fièvre, d’une zone chaude, rouge, gonflée ou douloureuse.

⇒ Face à une brûlure grave :

  • Alerter les secours en composant le 18 ou le 112 ;
  • Poursuivre le refroidissement, selon les consignes données ;
  • Installer en position adaptée, après refroidissement : ♦ allonger confortablement (lit, canapé, ou à défaut, sur le sol), ♦ assoir en cas de gêne respiratoire en laissant la partie brûlée visible si possible, ♦ surveiller continuellement.

Aucun produit ne doit être appliqué sur une brûlure grave sans avis médical. Une brûlure de la bouche ou du nez peut entraîner une difficulté respiratoire.

Observer les signes d’apparition d'un malaise :

  • Un accident cardiaque : douleur dans la poitrine ;
  • Un accident vasculaire cérébral (AVC) : ♦ faiblesse ou paralysie d’un bras, ♦ déformation de la face, ♦ perte de la vision d’un œil ou des deux, ♦ difficulté de langage (incohérence de la parole) ou de compréhension, ♦ mal de tête sévère, inhabituel, ♦ perte d’équilibre, instabilité de la marche ou chute inexpliquée.

→ Dans les deux cas, une prise en charge urgente est nécessaire.

La victime peut se plaindre aussi :

  • D’une douleur abdominale intense ;
  • D’une difficulté à respirer ou à parler ;
  • D’une sensation de froid et présente des sueurs abondantes ou une pâleur intense.

Éviter l’accident entraînant une hémorragie :

  • Ne pas laisser d’objets coupants à portée des enfants (ciseaux, rasoir, couteau, etc.) ;
  • Être vigilants au moment du maniement d’objets coupants ;
  • Désencombrer le logement pour éviter de chuter.

 

Bien réagir en cas d’hémorragie :

  • L’hémorragie est généralement secondaire à un traumatisme comme un coup, une chute, une plaie par un objet tranchant (couteau), un projectile (une balle) ou une maladie comme la rupture de varice.

Éviter l’étouffement ou la suffocation :

  • Sensibiliser les enfants aux risques liés au jeu, notamment le cache-cache dans un placard ou le sac en plastique sur la tête ;
  • Ne pas laisser à portée des enfants de moins de 3 ans des petits objets ou aliments  ;
  • Surveiller les enfants lorsqu’ils mangent ;
  • Faire attention aux noyaux présents dans certains aliments.

 

Réagir en cas d’étouffement ou suffocation :

⇒ Si l’obstruction est partielle :

  • La victime peut parler ou crier ;
  • Elle peut tousser vigoureusement ;
  • Elle peut respirer, parfois avec un bruit surajouté.

→ La respiration reste efficace.

 

⇒ Si l’obstruction est totale, la victime :

  • La victime ne peut plus parler ou crier ;
  • Elle ne peut plus tousser ou émettre un son ;
  • Elle garde la bouche ouverte ;
  • Elle s’agite, bleuie rapidement puis perd connaissance.

→ La respiration n’est plus efficace, voire impossible.

Éviter de subir un arrêt cardiaque :

⇒ Être attentifs aux signes d’alerte

  • Forte douleur dans la poitrine ? À plusieurs reprises ? Cessent-elles au repos ? Ce sont des signes d’alerte qu’il ne faut pas ignorer ;
  • Une douleur thoracique ne doit jamais être négligée, surtout si elle : ♦ Est répétée et cesse au repos, ♦ semble profonde et située au centre du thorax, ♦ est accompagnée de sueurs et d’essoufflements, ♦ est angoissante.

Il faut agir avant que le malaise ne survienne.

⇒ Réagir dès les premiers signes

  • En cas de douleur dans la poitrine, suite à un effort ou non, il faut : ♦ se mettre au repos, ♦ consulter un médecin pour bénéficier d’un avis médical ou prévenir les secours en composant le 18, le 112.

 

Témoin d’un arrêt cardiaque

  • Appeler ou faire appeler immédiatement les secours en composant le 18 ou le 112. Si vous êtes seul mettez votre portable sur haut-parleur pour alerter tout en commençant les manœuvres de réanimation ;
  • Pratiquer un massage cardiaque sur la victime pour maintenir une pression artérielle artificielle suffisante pour l’irrigation de son cerveau en oxygène jusqu’à l’arrivée des secours ;
  • Utiliser un défibrillateur dès que possible.

Réagir en cas de suspicion d’intoxication au monoxyde de carbone :

  • Ouvrez les fenêtres pour aérer la pièce ;
  • Arrêtez les appareils de chauffage et de cuisson ;
  • Quittez les lieux ;
  • Appelez les secours en composant le 18 ou le 112 depuis l’extérieur et suffisamment loin du logement ;
  • Ne réintégrez pas votre logement sans l’accord des secours.

Éviter le risque d’intoxication :

  • Ne jamais transvaser un produit ménager dans un récipient pour les aliments ou boissons ;
  • Manier les produits ménagers et dangereux (engrais, décapant, essence, etc.) avec prudence ;
  • Mettre les produits hors de portée des enfants. Si possible en hauteur ou fixer des blocs-portes ;
  • Acheter les produits dangereux uniquement en cas de besoin. Jeter les emballages dans une poubelle et non au feu. Un reste de produit peut provoquer un incendie ou une explosion ;
  • Ne jamais utiliser deux produits ensemble ou successivement, ceci peut entrainer un dégagement de gaz toxiques ;
  • Lire le mode d’emploi des produits utilisés. En cas de doute, contacter le service consommateurs pour avoir plus d’informations (numéro noté sur l’étiquette du produit) ;
  • Connaitre les pictogrammes de danger présents sur les produits.

 

Symptômes d’une intoxication :

  • Des vomissements ;
  • Une gêne respiratoire ;
  • Une toux ;
  • Un picotement des yeux, du nez, de la gorge ;
  • Une crise d’asthme.

 

Témoin d’intoxication :

  • Quel que soit le produit avec lequel la victime s’est intoxiquée, il faut : ♦ s'assurer qu'aucun danger ne persiste, ♦ si la victime est consciente la mettre en position demi-assise sur le sol, ♦ si la victime est inconsciente la mettre en position latérale de sécurité (PLS) ;
  • Desserrer les vêtements de la victime ;
  • Ne pas faire vomir la personne intoxiquée sauf si un médecin le demande ;
  • Ne donner ni à boire, ni à manger à la victime.

→ Électrisation : Passage du courant électrique dans un corps. Ceci provoque des blessures plus ou moins graves.

→ Électrocution : Électrisation provoquant le décès.

 

Éviter l’électrocution et l’électrisation :

  • Couper le courant avant de travailler sur les circuits électriques (changement de prise ou d’ampoule, etc.) ;
  • Ne jamais utiliser d’appareils électriques (sèche-cheveux, rasoir électrique, etc.) sur un sol mouillé ;
  • Éloigner les appareils électriques des points d’eau ;
  • Ranger les appareils électriques après utilisation (sèche-cheveux, rasoir électrique, fer à repasser, etc.) ;
  • Débrancher les appareils électriques pour les nettoyer ;
  • Vérifier les normes en vigueur de chaque appareil ;
  • Ne pas surcharger les prises électriques ;
  • Ne jamais laisser de fils électriques dénudés ;
  • Faire vérifier vos installations : prises, interrupteurs, etc. ;
  • Utiliser les appareils de coupe loin des fils électriques ;
  • Sensibiliser les jeunes enfants aux risques d’électrocution et d’électrisation ;
  • Équiper les prises électriques d’un dispositif de sécurité.

 

Témoin d’une électrisation :

  • Couper le courant au niveau du disjoncteur et/ou débrancher la prise de courant ;
  • Si la victime respire, la mettre en position latérale de sécurité ;
  • Si la victime ne respire plus, faire un massage cardiaque ;
  • Appeler les secours en composant le 18 ou le 112.

Éviter la défenestration :

  • Ne jamais mettre de meuble (chaise, table, etc.) sous une fenêtre ;
  • Ne jamais monter sur une chaise à côté d’une fenêtre ouverte ou sur un balcon, même pour faire les vitres ;
  • Ne jamais laisser un enfant seul dans une pièce avec les fenêtres ouvertes ;
  • Ne jamais laisser un enfant sous la responsabilité d’un autre enfant ou d’un adolescent ;
  • Ne jamais laisser un enfant seul sur un balcon.

 

Témoin d'une défenestration :

  • Appeler immédiatement les secours en composant le 18 ou le 112 ;
  • Si cela est arrivé sur la voie publique, protéger la zone pour éviter le sur-accident ;
  • Si et seulement si le risque de sur-accident est élevé, déplacer la victime ;
  • Si la victime a une hémorragie, effectuer une compression manuelle.

Éviter la fuite de gaz :

  • Vérifier les installations de gaz du logement ;
  • Entretenir régulièrement  les installations de gaz ;
  • Ventiler et entretenir les ventilations ;
  • Suivre l’évolution de la réglementation.

 

Réagir en cas de fuite de gaz :

  • Éteindre les cigarettes ;
  • Ne pas activer ou ne pas désactiver les appareils ou interrupteurs pouvant produire une étincelle (sonnette, interrupteur de lumière, téléphone cellulaire ou tout autre appareil électrique, etc.) ;
  • En milieu confiné, aérer le local autant que possible ;
  • Évacuer les lieux dans le calme ;
  • Si possible, couper le gaz ou actionner la vanne de coupure d’alimentation du bâtiment ;
  • Attendre que les secours donnent le droit d’entrer à nouveau dans le local ;
  • Avant toute remise en marche de l’installation, appeler un professionnel du gaz pour la vérifier.

 

Témoin d’une fuite de gaz :

  • Une concentration importante de gaz naturel peut entraîner des maux de tête, un affaiblissement des facultés respiratoires et sensorielles, une lassitude croissante et une coordination réduite menant à des convulsions ;
  • S’il y a une victime, il faut agir de manière responsable en veillant à sa propre sécurité : ♦ dégager la victime vers un local ventilé en prenant soin de ne pas provoquer une étincelle, ♦ évacuer la zone et empêcher son accès, ♦ appeler les secours en composant le 18 ou le 112 depuis la zone non dangereuse pour ne pas créer d’étincelle.

Sur les plans d'eau et piscines

D’après Santé publique France, Chaque année, les noyades accidentelles sont responsables d’environ 1000 décès dans notre pays.

Lors d'une baignade :

  • Ne laissez jamais seul un enfant dans l’eau ou à proximité ;
  • Vérifiez la profondeur avant de plonger ou sauter ;
  • N’entrez pas brutalement dans l’eau par temps très chaud ou après un repas ;
  • Ne consommez pas d’alcool avant et pendant la baignade ;
  • Baignez-vous dans les zones surveillées.

 

Éviter la noyade :

  • Ne paniquez pas ;
  • N’essayez pas de lutter contre le courant, les vagues et les rouleaux : vous vous épuiseriez.
  • Laissez-vous porter par le courant et servez-vous de vos bras pour appeler à l’aide ;
  • Faites la planche en cas de fatigue. Cela permet de respirer normalement.

 

Témoin d'une noyade :

  • Prévenez immédiatement les surveillants de baignade ou les nageurs-sauveteurs s’il s’agit d’une zone surveillée ;
  • Appelez les secours en composant le 18 ou le 112 s’il s’agit d’une zone non surveillée ;
  • Ne quittez pas la victime des yeux pour pouvoir guider les secours ;
  • N’intervenez pas directement sauf si vous êtes très bon nageur (il faut être capable de remorquer la victime dans l’eau). Il est fréquent que les personnes ayant voulu porter secours se retrouvent elles-mêmes victimes d’une noyade.

Sur les aléas climatiques

Les risques naturels sont nombreux : tempête, orage, foudre, inondation, etc. Chacun de ces risques peut avoir de graves conséquences.

En cas d'orage :

  • S’informer sur les conditions météorologiques ;
  • Se mettre à l’abri ;
  • Rester éloigné des zones boisées ;
  • Débrancher les équipements électriques ;
  • Ne jamais s’engager dans une voie immergée ou proche d’un cours d’eau ;
  • En cas de fortes pluies, ne jamais descendre en sous-sol.

 

Éviter la foudre :

  • Ne pas toucher les structures métalliques (poteaux, clôtures, etc.) ;
  • Ne pas rester sous un arbre en cas d’orage, s’éloigner des cours d’eau et des points hauts ;
  • S’il n’y a pas d’abri, s’accroupir sur le sol, les pieds sur une matière isolante (ciré, sac à dos, corde, etc.) et rentrer la tête dans les épaules. S’éloigner d’au moins 3 mètres des autres personnes aux alentours ;
  • S’abriter dans un bâtiment ou dans une voiture fermée et à l’arrêt ;
  • Ne pas rester en bord de plage et des points d’eau ;
  • Ne jamais s’abriter sous un parapluie ;
  • Ne pas rester dans la tente au camping, privilégier un endroit bétonné ou s’accroupir au sol.
  • Débrancher tous les appareils électriques ;
  • Ne pas prendre de bain ou de douche ;
  • Ne pas rester près des fenêtres ;
  • Ne jamais utiliser un téléphone fixe pour éviter tout risque de surtension. En revanche, l’utilisation du portable est possible.
  • Ne jetez pas de mégot de cigarette dans les bois ou par la fenêtre de votre voiture ;
  • Ne faites pas de feu ou de barbecue aux abords de la végétation ;
  • Faites attention au stationnement de votre voiture : le pot d’échappement à haute température peut enflammer l’herbe sèche ;
  • Ayez un téléphone portable sur vous pour alerter les secours en cas de besoin ;
  • Redoublez de vigilance lorsqu’il fait chaud et sec.
  • Se mettre à l’abri dans un bâtiment en dur et à l’étage ;
  • Mettre les meubles et les objets à l’abri de l’eau. Si le niveau prévisible de l’inondation est important, monter les meubles à l’étage si cela est possible ;
  • S’équiper d’une radio portable à piles pour s’informer de l’évolution de la situation ;
  • Prévoir une lampe de poche en cas de coupure de l’électricité ;
  • Boucher les points d’entrée d’eau susceptibles d’être immergés (portes, fenêtres du rez-de-chaussée, soupiraux, etc.) avec des chiffons, des serviettes, des planches de bois, etc.
  • Garer la voiture au garage ou l’attacher pour éviter qu’elle ne dérive ;
  • Faire une réserve d’eau potable, de nourriture, de médicament en cas de traitement, de couverture ;
  • Mettre à l’abri les papiers importants : permis de conduire, carte d’identité, carte vitale, carte de groupe sanguin, carnet de santé, livret de famille, passeport, contrats d’assurance, factures importantes, etc.
  • Buvez beaucoup d’eau à température ambiante ;
  • Mouillez-vous et ventilez-vous le corps ;
  • Ne buvez pas d’alcool ;
  • Mangez suffisamment ;
  • Évitez les efforts physiques ;
  • Maintenez votre maison au frais en fermant les volets le jour et en aérant la nuit.

En cas d’urgence, appelez les secours en composant le 18 ou le 112.