Les moyens

Afin d’accomplir ses missions, le SDIS de l’Orne s’appuie sur différents moyens.

Les moyens humains

En 2021, le SDIS de l’Orne compte 1 676 personnes qui rendent le service de secours d’urgence du territoire ornais efficace.

Ces 1 676 personnes sont réparties en 3 catégories :

pats-icone

57

Personnels Administratifs et Techniques

sp-icone

1 515

Sapeurs-Pompiers Volontaires

sp-icone

104

Sapeurs-Pompiers Professionnels

L’association départementale des jeunes sapeurs-pompiers (ADJSP) accueille également 213 Jeunes Sapeurs-Pompiers répartis dans 14 sections.

Les moyens financiers

Le budget 2019 s'élevait à 25,9 M d'euros dont 0,986 M d'euros au titre des reports.

La section de fonctionnement

Les dépenses (18,915 M€)

Les dépenses de fonctionnement regroupent toutes les dépenses nécessaires au fonctionnement des services de l’établissement, qui reviennent régulièrement chaque année : les charges de personnel, les achats de fournitures et de produits d’intervention, les frais d’énergie, le carburant, les intérêts de la dette…

Budget-fonctionnement-depenses

Les recettes (18,915 M€)

Les recettes de fonctionnement regroupent les contributions des collectivités qui représentent 84 % des ressources du SDIS de l’Orne, les prestations effectuées pour le compte des centres hospitaliers (carences d’ambulance, SMUR) ainsi que les autres interventions facturables (services de sécurité, lutte contre les pollutions, assèchement de locaux…).

Budget-fonctionnement-recettes

La section d'investissement

Les dépenses (7,013 M€)

Ces dépenses comprennent les opérations qui se traduisent par une modification de la valeur du patrimoine de l’établissement (achat de véhicules et d’équipements opérationnels, construction et réhabilitation de casernes, etc.) ainsi que le remboursement du capital de la dette.

Budget-investissement-depenses

Les recettes (7,013 M€)

Ces recettes correspondent aux moyens dont dispose le SDIS pour financer ses investissements. Il s’agit de l’emprunt, des subventions (ex. : participation des collectivités à l’implantation d’une nouvelle caserne), de l’autofinancement etc.

Budget-investissement-recettes

Les moyens matériels

Les véhicules

Pour mener à bien leurs missions, les Sapeurs-Pompiers utilisent près de 400 engins de tous types qui sont répartis dans les 45 Centres d’Intervention du département.

CCF

CCGC

CCR

FPT

VL

VSAV

VSR

VTU

Moyens élévateurs aériens

Les moyens spécialisés

Le SDIS dispose de moyens spécialisés. Ils sont utilisés lors d’interventions plus particulières.

Les plateaux techniques

Des plateaux techniques sont présents sur le site de la direction départementale. Ils sont mis à la disposition des Sapeurs-Pompiers lors de leurs formations.

Un centre de secours avec son armement

moyens-plateaux-Mnu_01-pgs_04_01

C’est ici que les stagiaires commencent leur mission, le Centre de Secours est le point de départ de chaque manœuvre.

Armé par 2 engins de lutte contre les incendies (1 FPTL – 1 CCRM), 2 ambulances (VSAV), un moyen de secours routier (VSRL) et une voiture (VTU), il permet aux stagiaires d’appréhender les différents types d’interventions.

Une tour de manœuvre

Structure métallique d’une hauteur totale de 12 mètres, la tour de manœuvre présente 4 niveaux qui permettent de multiplier les exercices de sauvetage par l’extérieur et d’établissement de lances.

moyens-plateaux-Mnu_01-pgs_04_02

Une maison à feux

moyens-plateaux-Mnu_01-pgs_04_03

Cette maison est utilisée pour s’exercer sur des feux réels en garantissant les règles de sécurité adaptées à la formation. Il s’agit d’une reproduction d’un immeuble comportant plusieurs appartements. Elle présente un environnement “fumée froide” (milieu très enfumé sans chaleur) ou “fumée chaude” (milieu très enfumé se rapprochant des conditions réelles d’interventions).

Son sous-sol et ses 2 étages permettent aux stagiaires de s’engager sur des interventions différentes telles que des feux de cave ou d’appartement, avec des sauvetages en hauteur à réaliser.

Un plateau destiné aux feux de gaz

Créé en partenariat avec la société Gaz de France, le site “Gaz” permet de manœuvrer, en basse ou moyenne pression, sur les sites suivants : torchères, aire gravillonnée, branchement, conduite d’acier. Ce plateau permet de réaliser presque toutes les interventions que les Pompiers peuvent retrouver en opération.

moyens-plateaux-Mnu_01-pgs_04_04

Un plateau de secours routiers avec aire de manœuvre extérieure

moyens-plateaux-Mnu_01-pgs_04_05

Il s’articule autour d’une plateforme routière équipée d’une station carburant, d’un passage à niveau, d’une borne autoroute, d’un rond-point, d’un fossé et d’une signalisation correspondant à un stop. Ce plateau permet une mise en situation concrète pour les Sapeurs-Pompiers en formation, qui peuvent par exemple simuler un refus de priorité ou une sortie de route avec une fin de course dans un fossé.

Un plateau SNCF avec voies ferrées et wagon citerne

Comprenant un passage à niveau et un wagon-citerne, le plateau ferroviaire “SNCF” permet de simuler des accidents de la circulation ou touchant le “Transport de Matières Dangereuses”.

moyens-plateaux-Mnu_01-pgs_04_06

Un parcours d'utilisation des Appareils Respiratoires Isolants (ARICO)

moyens-plateaux-Mnu_01-pgs_04_07

Conçu pour apprendre aux Sapeurs-Pompiers à progresser dans un environnement hostile (fumée), le parcours d’entraînement au port de l’appareil respiratoire isolant à circuit ouvert (ARICO) forme un labyrinthe dont les accès, modulables, ne sont jamais les mêmes.
Les stagiaires sont suivis et contrôlés par 2 formateurs. Ils sont plongés dans une obscurité totale et doivent progresser en toute sécurité, trouver une victime et la sortir de ce parcours.

Une aire de manœuvre de mise en aspiration

Le département de l’Orne compte de nombreux points d’eau naturels aménagés pour la défense incendie. Pour s’entraîner à la mise en aspiration des engins pompes ou des motopompes remorquables, les Sapeurs-Pompiers de l’Orne dispose d’un bassin aménagé à proximité de la maison à feux.
Ce bassin sert aussi pour la formation des pompes d’épuisement ou pour la formation des engins pompes.

moyens-plateaux-Mnu_01-pgs_04_08

Une toiture pédagogique

moyens-plateaux-Mnu_01-pgs_04_09

Elle permet l’apprentissage en toute sécurité de la progression sur toiture. Il est possible de débuter depuis le sol, depuis une échelle, à partir d’un velux ou d’un chien assis. Les différents types de couverture y sont installés pour permettre aux Sapeurs-Pompiers d’apprendre à enlever tuiles et ardoises.
Un deuxième pan de toiture permet le passage de la ligne de faîte et les interventions à proximité d’une tête de cheminée.