Rôle et missions du SDIS

Histoire de la création du SDIS

L’organisation de l’activité des sapeurs-pompiers était gérée exclusivement par les communes jusqu’au 15 août 1946, où un arrêté fut signé par le Préfet afin de créer le Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Orne (SDIS).

Ce premier pas fut réalisé avec le précieux concours du colonel Édouard Marcy, qui était à l’époque chef du bureau incendie de la préfecture de l’Orne.

A la création du Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Orne, son rôle était avant tout d’apporter un soutien aux corps communaux des sapeurs-pompiers. Avec les lois du 3 mai 1996 et du 13 août 2004, le SDIS, établissement public administratif disposant de la personnalité morale, juridique et financière, est devenu le cadre unique de l’organisation et de la gestion des services d’incendie et de secours du département.

Aujourd’hui, le SDIS de l’Orne regroupe l’ensemble des sapeurs-pompiers du département et se comporte en véritable entreprise, avec sa culture et son conseil d’administration.

Les risques du département

Avec 95 000 hectares de forêts, 100 kilomètres d’autoroutes (A28 et A88) et une activité industrielle et un beau patrimoine, le département de l’Orne présente un certain nombre de risques.

Les risques naturels

Le risque d’inondations

Le département de l’Orne est essentiellement concerné par des inondations de plaine, lentes et puissantes qui surviennent entre décembre et mars. En 2018, les sapeurs-pompiers ont dû faire face à de nombreuses inondations durant le mois de juin, générant près de 700 interventions.

Le risque de feux de végétation

Les feux de végétation comprennent les feux de forêt, ainsi que les feux de récolte, de chaume et de broussailles. Le département de l’Orne comptabilise près de 95 000 hectares de forêt, telle que la forêt d’Écouves et d’Andaines.

risques-feuxVegetation-Mnu_01-pgs_01_03

Le risque des aléas climatiques

Il faut prendre en compte les aléas climatiques qui peuvent survenir tout au long de l’année. Dans l’Orne, les aléas climatiques les plus fréquents sont liés aux orages ainsi qu’à la neige et au verglas.

Les risques technologiques

Le risque industriel

Il se manifeste par la présence sur le département de plusieurs établissements industriels classés SEVESO. Dans l’Orne, 4 établissements sont classés dans cette catégorie. Ces entreprises utilisent, transforment ou stockent des matières dangereuses.

Le risque lié aux bâtiments

Ce risque se traduit par un feu ou une explosion dans un bâtiment (par exemple un incendie dans un centre-ville historique ou dans un bâtiment à intérêt patrimonial). Dans l’Orne, 308 monuments sont protégés au titre des monuments historiques, dont le Haras du Pin ou encore le château de Carrouges.

Les missions du SDIS

Le Service Départemental d’Incendie et de Secours de l’Orne a plusieurs missions pour répondre aux différents risques du département.

Le SDIS est chargé de la prévention, de la protection et de la lutte contre les incendies. Il concourt avec les autres services et professionnels concernés, à la protection et à la lutte contre les autres accidents, sinistres et catastrophes, à l’évaluation et à la prévention des risques technologiques ou naturels ainsi qu’aux secours d’urgence.

Dans le cadre de ses compétences, le SDIS exerce les missions suivantes :

  • La prévention et l’évaluation des risques de sécurité civile.
  • La préparation des mesures de sauvegarde et l’organisation des moyens de secours.
  • La protection des personnes, des biens et de l’environnement.
  • Les secours d’urgence aux personnes victimes d’accidents, de sinistres ou de catastrophes ainsi que leur évacuation.
missionsSdis-Mnu_01-pgs_01_07

Les interventions facturables

Le Service Départemental d’Incendie et de Secours n’est tenu de procéder qu’aux interventions qui se rattachent directement à ses missions de service public.

Par conséquent, s’il effectue des interventions qui ne sont pas en lien direct avec ses missions, le SDIS facture aux particuliers ou aux organismes bénéficiant de la prestation.

  • Destruction de nids d’hyménoptères.
  • Dégagement de personne non vulnérable bloquée dans un ascenseur.
  • Assèchement de locaux.